Antique Ruins at the Library of Congress (1)

(Translation of Ruines antiques à la Bibliothèque du Congrès (1), by Harry Pugh).

The Library of Congress is the national library of the United States. Inaugurated in 1800, it is the largest in the world (164.5 million referenced documents at the end of 2016); and, it launched the World Digital Library Project (World Digital Library). The library not only has genuine literary treasures (books printed prior to 1501 and rare editions); but also, a beautiful photographic collection.

In the online catalogue of the library of Congress, a first search on February 1, 2017, resulted in 1400 references of documents depicting archaeology (photos, prints, drawings), including 1371 images. These are almost exclusively photographs, mostly prior to 1899, and the available online collections highlight Egypt and the ancient ruins of the Mediterranean basin.

Continuer la lecture de Antique Ruins at the Library of Congress (1)

Fouille archéologique dans les jardins magiques de Sanjin Cosabic

L’exposition “A ton étoile” de Sanjin Cosabic a été inaugurée le 20 mai 2017 près de Tours (Indre-et-Loire). “On y va”, car il reste peu de temps pour découvrir ce trésor de peinture contemporaine. Un trésor visuel qui mêle l’art à la science, la lumière à la géométrie, la phosphorescence à l’émotion, l’être humain au cosmos, la sémantique au labyrinthe…

Exposition “A ton étoile”, Chapelle Sainte-Anne : carton d’invitation.

Continuer la lecture de Fouille archéologique dans les jardins magiques de Sanjin Cosabic

Invercible

ArchéoGIF musical : Invercible – 17/05/2017  (E. Trébuchet avec l’autorisation d’Olivier Dayrens)

 

 Musique : Rone – Tasty City (Album Spanish Breakfast, 2009)

Source material :  photo from Olivier Dayrens (Inrap) : “Gobelet en verre du haut Moyen Age. Toulouse, Fouilles archéologiques de la station de métro des Carmes” (2003).

Photo originale

(exposée en 2015 : “Dans l’oeil du viseur.  La photographie révèle l’archéologie” au Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ruines antiques à la Bibliothèque du Congrès (2)

Suite de Ruines antiques à la Bibliothèque du Congrès (1)

L’album de Félix Teynard

Félix Teynard (1817-1892), originaire des environs de Grenoble (France), est recensé parmi les “primitifsde la photographie. Il n’a eu qu’une très courte mais remarquable activité dans ce domaine, dans les années 1850. Les rares informations connues sur son parcours sont rappelées dans une exposition virtuelle de la Bibliothèque Nationale de France, mais ses motivations concernant la photographie d’archéologie restent assez énigmatiques.

La Bibliothèque du Congrès met en ligne à ce jour 160 photographies de lui. Ce sont des épreuves obtenues depuis des négatifs papier (procédé du calotype) et illustrant l’album qui reste la seule trace de Félix Teynard dans l’histoire de la photographie :

F. Teynard. – Egypte et Nubie : sites et monuments les plus intéressants pour l’étude de l’art et de l’histoire, atlas photographié accompagné de plans et d’une table explicative servant de complément à la grande Description de l’Egypte, Paris, Londres : Goupil et Cie, E. Gambart & co, 1858.

L’ouvrage a été édité par deux sociétés (Goupil et Gambart) spécialisées dans l’impression et l’édition d’art. Seuls “11 exemplaires sont répertoriés” et la publication va rester globalement ignorée, “ne bénéficiant sans doute d’aucun appui parisien” (Aubenas et Roubert 2010 : 309). On trouve assez aisément la mention d’exemplaires originaux dans les catalogues du Musée d’Orsay et de la Bibliothèque Nationale de France à Paris, ou du Metropolitan Museum of Art de New York (il en existe également au Palais Bourbon de Paris, au British Museum de Londres et à la Bibliothèque royale de Copenhague). Mais le nombre de photographies en ligne est variable sur les 160 recensées dans l’album, et le meilleur accès, en termes de lisibilité du support original et d’intégrité est actuellement celui de la Bibliothèque du Congrès.  La numérisation est en noir et blanc, et la qualité de visualisation très bonne dès lors qu’on télécharge le document en haute définition.

Ile de Fîleh (Philae) – vue générale prise du point I, sur la plateforme du premier pylône – Pl.99/ Félix Teynard / Imp. Phot. de H. de Fonteny, fondée à Paris, en 1851, r. St Nicolas d’Antin, 72 / Publié par Goupil et Cie éditeurs, Paris, Londres, Berlin, New York. (24 x 30.5 cm)

Continuer la lecture de Ruines antiques à la Bibliothèque du Congrès (2)

L’inversion de Frouard

Les cartes postales anciennes, accessibles sur les sites de collectionneurs, donnent parfois l’occasion de découvrir des chefs-d’oeuvre de composition photographique et d’installation d’objets archéologiques, comme ici avec le dépôt métallique “de Frouard”.

Légende de la carte postale (9 x 14 cm) : 2- Objets de l’âge du Bronze, trouvés réunis en groupe : cet ensemble est connu sous le nom de trésor de Frouard (Mthe-et-Mlle), du lieu où il aurait été, croit-on, découvert en 1870.  Editée par Nancy. Musée historique lorrain, au Palais ducal. Série 2.

Continuer la lecture de L’inversion de Frouard

Ruines antiques à la Bibliothèque du Congrès (1)

La Bibliothèque du Congrès (Library of Congress) est la bibliothèque nationale des Etats-Unis. Inaugurée en 1800, elle est la plus importante au monde (164,5 millions de documents référencés fin 2016) et a lancé un projet de Bibliothèque numérique mondiale (World Digital Library). Elle détient de véritables trésors littéraires (incunables, éditions rares), mais aussi une très belle collection photographique.

Dans le catalogue en ligne de la Bibliothèque du Congrès, une première recherche livre, le 1er février 2017, 1400 références de documents figurés sur l’archéologie (photos, impressions, dessins), dont 1371 images. Ce sont presque exclusivement des photographies, majoritairement antérieures à 1899, et les fonds accessibles en ligne mettent à l’honneur l’Egypte et les ruines antiques du Bassin méditerranéen. Continuer la lecture de Ruines antiques à la Bibliothèque du Congrès (1)

Bienvenue sur le Scintillomètre

Le Scintillomètre a pour objet la place des archives photographiques dans le champ de la recherche archéologique. L’image ancienne est analysée en tant que source pour la discipline archéologique, offrant des informations visuelles parfois inédites ou disparues. Cette documentation est primordiale pour l’étude des sous-sols et des successions d’occupation, notamment dans les milieux urbains qui ont été fortement modifiés depuis deux siècles.

Les apports scientifiques de la photographie, en tant qu’objet documentaire, sont étudiés (sujets archéologiques et patrimoniaux, histoire de la discipline archéologique). Ils sont combinés de fait à une réflexion sur l’esthétique et la représentation des vestiges au cours du temps. La photographie est donc appréhendée aussi comme objet de création, et le développement de la technique photographique est mis en parallèle avec la construction de la discipline archéologique qui lui est contemporaine.

Une réflexion est enfin menée à travers cette recherche sur la dispersion des archives photographiques dans des fonds publics et privés, sur l’accessibilité aux images et l’analyse des ressources en ligne.

“Vue de la pyramide de Chéops pendant la crue” – Maison Bonfils

 

Archéologie et images. Photographie, archives.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search